09/10/2012

Chômage dans le canton de Vaud supérieur à la moyenne !

Malgré une légère diminution en septembre, le taux de chômage vaudois est supérieur à la moyenne nationale.

Il culmine à 4.5% contre 2,8% pour la moyenne suisse. Certes, nous sommes loin du taux allemand 6,8% ou du taux européen avec ses 11,40%.

Penguins.jpgMais nous devons quand-même nous poser la question. Comment se fait-il qu’un canton qui a usé et même abusé du régime spécial des exonérations fiscales en se « couchant » plus qu’à son tour devant les multinationales tous azimuts ait un tel taux de chômage comparé à ses pairs ? 

Alors que le plus difficile reste à venir. Des vagues de licenciements sont en préparation au sein de la place financière genevoise. Elles vont également affecter l’autre côté de la Versoix.

Notons que le gouvernement vaudois est - au même titre que Bâle, Jura et Genève - mis à l’index par le Bureau fédéral du contrôle des finances.

La question demeure ouverte…

 

Commentaires

Les cantons périphériques exportent leur chômage vers les grands centres urbains.

Écrit par : steve | 10/10/2012

Monsieur Meylan !

J'ai lu avec grande attention votre article sur le chômage dans le canton de Vaud. je vais vous raconter une histoire, celle d'une maman élevant seule 2 enfants à Lausanne. Cette maman est "qualifiée" mais galère en matière de recherche d'emploi. Depuis octobre 2010, elle recherche un poste d'employée de commerce ou secrétaire juridique, (fr-all) elle est même prête à entamer une formation à se perfectionner. Elle n'est pas stupide et a un niveau bien au dessus de la moyenne et pourtant elle ne trouve pas de travail. Le monde du Travail, le monde du Chômage ce sont deux planètes différente. Le problème ? suite à l'entrée en vigueur de la nouvelle loi sur le chômage du 1er avril 2011, j'ai été expédiée après 6 mois de chômage seulement au RI. Il faut savoir que le RI est une structure de l'aide sociale mais dont les bénéficiaire aptes au travail, sont soumis à la loi sur le chômage et doivent au même titre que les chômeurs chercher du travail avec un budger très inférieur. Si on recherche des informations sur le site www.vaud.ch ou www.lausanne.ch on découvre que des mesures peuvent être proposées aux chômeurs. Ces mesures sont pourtant rarement proposées parce qu'il n'y a pas d'argent dans les caisse ? - Quand vous êtes au chômage et que la seule mesure et d'aller apprendre à écrire une lettre de motivation et faire un CV, je peux vous assurer que ce n'est pas rationnel ni efficace ! j'ai eu la possibilité d'entrer dans une étude juridique et me former en janvier dernier et l'ORP proposait même des allocations de formations. Mon stage de 2 semaines a été écourté et supprimé par l'ORP sous pretexte qu'on ne me paierait pas assez si j'entamais ma formation. On a préférer que je reste chez moi à ne rien faire que de me laisser aller travailler et me soutenir un peu financièrement durant une année, le temps que je fasse ma formation. Le résultat a été que l'ORP a décidé que je n'avais plus ma place chez eux et que je devais aller à l'aide sociale RI social cette fois, de l'autre côté de la rue. Tout cela est juste un report de caisse, on éjecte les gens pour faire de la place. Pourtant du côté du RI social, on vous fait vite remarquer dans un premier temps que vous devez tout mettre en place pour vous sortir du social c'est à dire retourner en face au RI à l'ORP.

Que vous soyez au chômage, au RI professionnel ou au RI social, je n'ai vu aucune différence dans le traitement. je n'a pas pu bénééficier de mesures de réinsertions alors qu'elles sont sensées être proposées. Chaque fois que j'ai un entretien, on me raconte des choses que je sais déjà et souvent j'en sais plus que les conseillères croyez-moi! Où est la logique dans tout cela ? J'ai été suivre le salon des créateur à Beaulieu, (Genilem) et j'ai appris plus que durant 2 ans dans les structures du chômage! Je suis bénéficiaire de l'aide social pourtant je suis apte au travail. Ces structures prétendent et c'est du mensonge que l'on peut bénéficier de mesures pourtant les places sont chères. Il y a trop de gens pour cela. Les ETSL sont surchargés. J'ai demandé à suivre un cours d'anglais pour me perfectionné personne n'en a tenu compte.

Je suis billingue all-fr et en ce moment j'ai créer ma micro-entreprise pour des cours d'allemand dstinés aux enfants. Quand j'en ai parlé à ma conseillère d'orientation au social, elle n'a pas percuté sur ce que cela signifiait. Il ma' été dit qu'aucune mesure n'était proposée pour les personnes qui veulent créer leur entreprises alors que cela figure sur les sites mentionnés plus haut. Je vais de négation en négation et croyez-moi que si cela m'arrive à moi, cela doit bien arriver à d'autres chômeurs. Je déplore que ces services ne soit pas plus hônnete avec nous et n'osent pas tout simplement nous dire les choses comme elles devraient être dites: que les caisses sont vides pour le moment et que les mesures sont distribuées au compte gouttes.

Être en recherche d'emploi c'est aussi un travail à plein temps! Je lance mon projet sans attendre qu'ils me donnent leurs avis parce que si j'attends là dessus, ou si j'espère obtenir un soutien quelconque de ces institutions, je serrais comme pleins d'autres personnes toujours et longtemps à l'aide sociale.

Ma devise c'est d'avancer en ne faisant confiance qu'à ceux qui peuvent m'apporter quelque chose de concret, de positifs et ne pas m'attarder sur ceux qui ne me servent à rien !

Le chômage c'est une galère mais ne rien faire c'est pire, j'ai donc décidé d'agir et je suis seule maître de mon destin !

Merci pour votre article et une très bonne continuation à vous.

F.Frieden

Écrit par : Frieden | 12/10/2012

Les commentaires sont fermés.