11/02/2014

La faillite des élites politiques !

sans-titres.pngLe scrutin sur la fin de l’immigration de masse de ce dimanche est plus une faillite des élites politiques qu’une victoire du parti agrarien.

Au risque de choquer, la réaction de notre population est à saluer.

En osant secouer la tête et dire NON à l'immigration de masse, elle s'est substituée à un échelon de conduite politique embué dans la paperasse est de plus en plus réactif au lieu d'être proactif.

Le peuple a décidé de reprendre son destin en mains.

Dans un monde en perpétuels chamboulements, avec une multitude de crises économiques, de conflits armés et de catastrophes naturelles d’une intensité croissante, il n’y avait pourtant rien d'extravagant de souhaiter reprendre en mains la maîtrise de sa démographie. D’autres pays tels que le Canada, les Etats-Unis, l’Australie ou encore l’Autriche le font depuis longtemps sans choquer qui que ce soit.  

Depuis quinze ans, la première crainte de notre population est le chômage. Même si celui-ci n’a pas dépassé le taux de 4%, sur la même période.

Du moins, officiellement puisque nous l’avons vu récemment avec les statistiques sur le chômage des jeunes… l’interprétation et la minimisation sont choses aisées, à des fins politiques.

Et que font nos élites bien pensantes ? De gauche comme de droite c’est la même chose.

Elles favorisent les exemptions fiscales d’entreprises étrangères avec son lot d’expatriés. Elles négligent le concept de priorité nationale (exemple avec les frontaliers dans les administrations publiques). Elles ne réagissent pas quand une grande banque licencie 650 emplois dans notre pays tout en doublant le montant des bonus dont la plus grande partie sera à la faveur d’une poignée de hauts cadres. Pour la plupart de nationalités étrangères ou basés à l’étranger.

On y ajoute les nombreuses attaques contre notre place financières survenues l'an dernier comme la LEX USA et FATCA. Le compte est bon.

Dimanche 9 février 2014, nous avons plus vécu la faillite d’une élite politique déconnectée de sa population que l'expression d'un sentiment réellement xénophobe. Il suffisait d’écouter la mère de famille, le chauffeur du bus scolaire ou encore de tendre l’oreille dans les transports et les établissements publics pour réaliser que la tendance devenait lourde en faveur de l’initiative de l’UDC.

A force de piloter le pays sans vision, sans stratégie et avec des administrateurs des plus consensuels mais aussi des plus lisses on provoque une réaction incontrôlable de la base.  

C’est l'enseignement à retenir.

 

Commentaires

Et pourtant la logique de ce résultat est là, il suffit juste de regarder un peu en arrière; la LAT du 3.3.2013 à 62,9% de OUI!
C'est donc bien pourquoi on peut comprendre maintenant le vote de la Suisse centrale et qui a fait la majorité finale. (Certes grâce au Tessin en premier lieu)
Après nous comprenons pourquoi les milieux économiques se sont fait lessiver. La Suisse qu'ils veulent avec des constructions et des grues partout, des bouchons et une surpopulation, la majorité des Votants et des cantons Suisses n'en veulent pas!
C'est un exemple, un peuple qui vote contre son économie pour sa qualité de vie, il y en a qui peuvent en prendre de la graine en Europe!
Les Français notamment quand ils se sont moqués des Suisses qui avait refusé une sixième semaine de vacances payée!
Cela s'appelle savoir faire de l'écologie tout en étant conscient des divers intérêts du pays et de ses concitoyens....et l'UDC l'a fait!

Écrit par : Corélande | 11/02/2014

A écouter(Fernand Raynaud -1926/1973) : sketch Le Douanier

http://www.dailymotion.com/video/x8eeqs_fernand-reynaud-le-douanier_fun

et si cela devenait réalité dans quelques mois, années ? Que proposez-vous ?

Écrit par : Email stérile !!! | 11/02/2014

Les commentaires sont fermés.