25/08/2014

Les passeurs de la Vallée de Joux…

B.jpgNombreux sont les faits et les évènements de la seconde guerre mondiale qui ont affecté de près ou de loin notre pays la Suisse. Le décor exceptionnel de La Vallée de Joux fut le théâtre d’opérations d’une poignée de femmes et d’hommes qui prirent sur eux et leurs familles pour sauver des gens d’autres nationalités et d’autres confessions (juive en particulier) que tout semblait condamner à l’insoutenable extermination nazie.

Dès juin 1940, l’Armée allemande occupe toute la moitié Nord de la France, la côte atlantique jusqu’à la frontière avec l’Espagne comprise. La France « libre » de Pétin – soit le reste de l’hexagone et particulièrement le sud le restera encore deux ans.

A.pngL’une des principales frontières que nous avons alors avec cette France occupée est le Massif du Jura et tout particulièrement les 300 km qui comprennent les bois du Risoux. Les villages français les plus proches sont Chapelle-des-Bois et Mouthe. Il leur est imposé le stationnement de deux garnisons allemandes dont une unité de la Grenzschutz appuyée de soldats russes. Rappelons-le, à cette époque, les Russes de Staline sont des envahisseurs qui non sans avoir partagé la Pologne avec Hitler attaquent, entre autres, la Finlande.

Le Risoux sera alors et jusqu’en 1944 le théâtre des contrebandiers, des espions mais aussi des passeurs. Si l’emplacement de l’ambassade britannique à Lausanne explique les activités d’espionnages, ce sont des cœurs vaillants et des êtres d’exception – demeurés discrets et modestes – qui motivent les opérations des passeurs. Des Enfants de la Hille – colonie établie au pied des Pyrénées – aux familles juives, en passant par d’autres réfugiés menacés de déportation, les « passeurs » de la Vallée sauvèrent des vies.

Avec pudeur et refusant toute publicité, certains diront plus tard :

« Nous n’avons fait que notre devoir. »

Pourtant, les dénonciations ont été courantes, tant du côté suisse que du côté français. EnC.jpg décembre 1942, Georgette Meylan et un autre compatriote sont arrêtés dans la ferme de Sous-le-Risoux, à Chapelle des Bois (F).

Le 30 juillet 1943, Bernard Bouveret et Achille Griffon qui sont arrêtés par les douaniers lors de leur arrivée de notre côté de la frontière. Les douaniers du pays, à l’instar de nos autorités de l’époque, sont sans complaisance. L’atteinte à la neutralité suisse est un délit. Un contrebandier des Charbonnière sera même abattu.

Le 20 décembre suivant, Achille Griffon est arrêté par les gendarmes français – sévit alors la France de la collaboration. Remis aux Allemands parce qu’il était en possession d’une arme, il est déporté au camp concentration français de Struthof (Alsace).  Il ne reviendra qu'en 1945.

Le 17 janvier 1944, André Bochy, le fiancé de Georgette Meylan, est arrêté à son tour dans son moulin à Champagnole. De nationalité helvétique, il n’a pas été mobilisé; mais il s’est engagé dans la résistance. Déporté, il ne reviendra jamais !

Printemps 1944, c’est au tour de Bernard Bouveret d’être arrêté, à la suite de son père, la Gestapo les ayant confondus. Tous deux sont déportés au camp de Dachau, jusqu'à leur libération en avril 1945.

La guerre terminée, l’Europe libérée, il a fallu attendre la fin des années huitante pour que la contribution héroïque des passeurs soit reconnue. Parmi les anciens passeurs du Risoux, c’est la contribution d’Anne-Marie Im Hof-Piguet qui est reconnue en premier. Grâce surtout au témoignage des enfants Juifs rescapés de la Hille. S’y ajoute le travail de mémoire effectué par Yad Vashem, le mémorial de la Shoah.

« Cette reconnaissance sera, comme ailleurs dans le monde, d’abord internationale puis locale. Dès lors, la porte sera ouverte à la reconnaissance de ses compagnons de l’époque. Simultanément, notre pays reconnaîtra enfin, par la voix de son président Kaspar Villiger en 1995, avoir négligé son devoir d’assistance et d’accueil au profit d’une conception trop étroite de sa neutralité. La réhabilitation définitive des passeurs suisses, de Genève jusqu'à la Thurgovie, sera achevée par une commission parlementaire en 2011. »

http://www.lespasseursdememoire.ch/

les passeurs.pngPeut-être encore, le meilleur moyen de leur rendre hommage est de participer à la cérémonie officielle autour du monument des passeurs, samedi 13 septembre 2014, à 11 :00, sur la rade du Pont (VD). Ou encore prendre part à la prochaine et huitième marche « Rando des Paseurs » qui relie via deux parcours de 17 et respectivement 25 km la Vallée de Joux à Chapelle-des-Bois (F).

 

Ce dernier évènement qui a le mérite d’associer effort, nature et souvenir se déroule chaque année au mois de juin.

 

www.randodespasseurs.com

 

Commentaires

Il est très important de cultiver la mémoire de gens qui en ont aidé de nombreux autres et ceux qui dénoncent par photo sur natel un simple mégot jeté sur un trottoir alors qu'il ne met en jeu aucune vie humaine feraient bien d'en prendre de la graine , ils seraient la risée de tous y compris des gendarmes du coin
C'est ce genre d'évènements historiques et réels qui permet de prendre conscience de certains gestes et raisonnements stupides de ceux qui pleurent pour un chat abandonné mais qui n'entendront jamais les appels au secours d'un humain entrain de mourir dans leur immeuble et qui sans doute doivent rêver de situations à l'identique comme révélée dans l'article
En ce temps là la dénonciation était vitale pour tous aujourd'hui très souvent elle n'est qu'un jeu pour adultes en manque d'imagination intellectuelle et qui malheureusement sera instruite très rapidement aux enfants
Alors quand on entend les flics arrivent toujours trop tard ou ne sont jamais là quand il faudrait ,certains feraient bien de se regarder dans le miroir avant de reprocher à d'autres ce qui leur fait le plus peur,prendre leurs propres responsabilités et respecter les valeurs humaines avant l'animal
Très belle énergie pour Vous Monsieur Meylan

Écrit par : lovsmeralda | 27/08/2014

J'avais écrit que je ne commenterais plus mais là je ne puis m'abstenir : il s'agit de Philippe Pétain - et non Pétin ... ???

Écrit par : MBA | 28/08/2014

@Monsieur Meylan si vous permettez j'aimerais rajouter ceci
Personnellement j'ai une admiration sans conteste pour ce pays qui m'a vue grandir
Tout se savait rien ne transpirait .D'un canton à l'autre malgré les écoles de recrues c'était no comment.
Ou les humains avaient trop souffert moralement des conflits de 14-18 et 39-45 ou alors préféraient-ils cultiver ce qui les touchait de près ou alors craignaient-ils tous une troisième guerre
On avait pourtant des gens comme ces Passeurs ou les célèbres Colporteurs vraies gazettes à eux seuls.
Les faits divers se savaient à la vitesse de la lumière mais ce qui ressemblait pour certains à de l'indifférence devait cacher autre chose ,quelque chose de profond et effacé par ces amnésies nécessaires pour surmonter les difficultés de la vie de tous les jours
Des bruits circulaient il va de soi,mais feignant de ne rien entendre de nombreux grands parent ont su montrer les bons cotés de la vie malgré tout à leur descendance
On les aura honoré et on les honore encore car on peut les remercier grâce à leur silence,un enfant devinant tout très vite ,beaucoup sont devenus de vrais Carla Del Ponte,de la même génération et de la même trempe
Beaucoup critiquent notre pays mais la majeure partie d'entre eux ou n'étaient pas nés ou alors ignorent-ils comme encore beaucoup ce qui se passa vraiment dans le canton jouxtant le leur à cette époque
Une question me vient à l'esprit qu'est-ce qui est le mieux prétendre tout savoir quitte à s'inventer mille peurs et excuses pour ne pas avoir à intervenir lors d'un conflit de voisinage ou feindre de ne rien savoir et montrer aux enfants qu'il n'y pas que de sombres brutes sur la planète
Car se ont toujours les mêmes qui sèmeront les troubles aussi après 12 ans d'inquiétudes justifiée j'ai pris entre 4 yeux un des belliqueux et lui ai bien fait comprendre que ma propre croix était déjà assez lourde sans devoir prendre parti pour des *stupideries* frisant le meurtre
Au choix je préfère le comportement de nos anciens qui savaient que plus on brassait les problèmes des autres surtout ceux ne nous affectant pas directement plus vite tous les problèmes diminuaient d'intensité car la lune comme tout ce qui est féminin prend de l'ampleur sitôt la rumeur écrite ou parlée pour aussitôt faiblir d'intensité quand la lune quitte son piédestal pour revètir son habit de deuil
Et si nos anciens étaient connus pour leur sagesse ce n'est pas pour rien Miraculeusement un peu de leur sagesse semble a nouveau s'être emparée de nombreux internautes qui ont enfin compris que moins on écoute d'informations mieux on se porte
Aussi quand on vient me dire en Suisse vous ne savez pas ce qu'est le recyclage,grave erreur les journaux étaient utilisés comme papier WC
On voit mal les les popotins de demain être calinés par un ordi en quittant une fosse d'aisance /rire
Très belles énergies dominicales pour Vous Monsieur

Écrit par : lovsmeralda | 31/08/2014

Les commentaires sont fermés.