12/12/2014

Kobané, le dernier rempart face à la déshumanisation !

photo 4.PNGCette ville syrienne d’une quarantaine de milliers d’habitants – pour la grande majorité, des Kurdes – se défend héroïquement face aux attaques des troupes lourdement armées du pseudo Etat Islamique (EI).

Principalement, ce sont les femmes qui ont pris les armes. Elles ont ce mérite. Elles ont décidé de prendre en mains leurs destins et celui de leurs familles. Parce qu’elles connaissent le sort qui leur est réservé si Kobané tombe en mains des barbares. Le viol, l’exécution extrajudiciaire, l’esclavagisme ou celui d’être vendue pour une poignée de dollars.

Déjà, les photos de femmes décapitées pullulent sur la toile et sur les réseaux sociaux. Ce qui photo 2.PNGinterpelle aussi dans le courage de ces combattantes de fortune est qu’elles mènent un combat d’une symbolique toute libérale. Elles ne se battent pas seulement pour la liberté mais aussi pour la dignité humaine. Elles sont l’incarnation même – sur l’autel du sacrifice ultime – du combat libéral. Entre d’une part le collectivisme à œillères que le voisin turc, situé géographiquement dans leur dos, pratique pour des questions de dogme.

Le gouvernement d’Ankara ayant fermé ses frontières devant l’insoutenable, empêchant ainsi tout refuge. Il a ses raisons. Elles sont surtout politiques et bien entendu historiques. La question du peuple kurde – une quarantaine de millions d’individus – ayant le plus souvent été balayée d’un simple revers de main.

De l’autre côté, ce sont des mercenaires, des assassins et des « djihadistes » qui incarnent une froideur et une sauvagerie toute capitalistique. Il est évident qu’aucune religion n’a d’implication dans ces comportements criminels. L’islam politique ne saurait être, une fois de plus ou de trop, que prétexte. Dans le camp des hordes de l’EI qui encerclent la petite ville syrienne – de l’Est à l’Ouest en comprenant le Sud – on y trouve aussi des jeunes Occidentaux… Bien de chez nous !

Kobané.jpgCes « égarés » de notre société occidentale consumériste et décadente – à la recherche d’un sens, d’un trip ou que sais-je – sont allés battre le fer avec ces mamans et ces jeunes filles. Nos fils nantis sont partis participer à cette sauvagerie déshumanisée… honte à nous !

Le tout est financé par des individus arrogants. Ils couvrent des intérêts financiers particuliers. On en côtoie les mandants dans les quartiers résidentiels de Karachi, dans l’agglomération de Londres, en Espagne – en train d’acheter  un club de foot - ou encore… à la rue du Rhône, lors des fêtes de Genève. Eh oui c’est chez nous !

photo 3.PNGOn note, dans cette manière de financer et de mener ces guerres d’un nouveau type, des similitudes avec les méfaits du capitalisme sauvage de prédation. Celui qui est exercé, à la barbe des gouvernements et des collectivités, par des multinationales et des « capitaines » d’industrie – mercenaires – sur le socle de la déshumanisation. On cannibalise le marché du travail. Le capital remplace le facteur humain. D’un côté, on consomme de l’humain sous toutes ses formes. De l’autre on coupe des têtes. On se basant sur les mêmes études en communication. Le marketing est une arme. Si l’avarice est la fille aînée du mal, l’intelligence sans amour est le mal. Et à coup sûr le mal tente de s’emparer de Kobané. Ses combattantes sont autant de maillons forts. Elles vivent. Elles se révoltent. Elles sont libres… elles sont dignes !

Montrons nous aussi que nous sommes encore vivants et libres. Soutenons les femmes de Kobané. photo 1.JPG

Le philosophe Sénèque les applaudirait en ces termes :

« Le courage mène aux étoiles… la peur à la mort. »

 

Commentaires

@Monsieur Meylan vous écrivez vous même la réponse à donner au pourquoi de ces jeunes qui partent se battre pour des causes perdues d'avance comme d'ailleurs de nombreux écolos dans l'incapacité de comparer les époques car tous encore trop jeunes ,nantis et naifs dépendant de leurs parents le plus souvent sectaires politiquement ou autre
La peur conduit à la mort cette phrase à elle seule répond par la logique même ,il suffit de lire les médias et leur catastrophisme récurent et tous ces jeunes abonnés aux réseaux anti sociaux sont nourrir de peurs imaginaires très souvent et en plus gonflées de chiffres qui dès que la lune redescend diminueront à nouveau ,c'est ainsi depuis que la télévision existe
Mais avant nous avions des anciens capables de répondre par la logique aujourd'hui nombre de jeunes n'ont plus que des touches ou répondeurs pour les guider dans leur vie.Ah il est beau le progrès proposé aux plus jeunes
Parcontre le titre de l'article à lui tout seul était prémonitoire pour qui sait lire entre les lignes et possédant le don de l'écoute ce qui ne nos jours malheureusement se perd de plus en plus dans la nuit des temps
Magnifique dimanche pour Vous Monsieur

Écrit par : lovsmeralda | 14/12/2014

Les commentaires sont fermés.