05/01/2015

L'intelligence du coeur

photo (20).JPGQui est intelligent et qui l’est moins ou plus a toujours été un débat sans fin. Surtout, quels sont les critères à retenir pour évaluer le niveau d’intelligence.

Dans notre société consumériste et en mal d’amour, plus que jamais, on a besoin de se rassurer en hiérarchisant, en plus de la pseudo réussite sociale, de la prédominance de tel ou tel diplôme sur un autre. Ou encore du pouvoir d’achat, l’intelligence ou plutôt du niveau d’intelligence d’un tel ou d’un tel. Les études sont nombreuses sur le quotient intellectuel QI tout comme – plus récemment – le quotient émotionnel QE. Pour ce dernier, il est intéressant de préciser que contrairement à ce que son nom indique, l’intelligence émotionnelle n’est pas forcément liée aux émotions. D’un autre côté, on peut aussi être « très » intelligent mais pourtant inutile aux autres et à la société.

C’est le cas quand l’intelligence est dépourvue d’amour. On appelle cela l’intelligence sans amour ou en d’autres termes… Le MAL.

Revenons à l’intelligence de manière plus basique. Il y en a une qui est aisément mesurable et palpable. Elle ne dépend ni du statut social, ni des grandes études. Il est question de l’intelligence du cœur. Elle est réellement utile aux autres comme à soi-même. Elle favorise l’harmonie, la fluidité de l’énergie positive et la dignité humaine. Elle est bienveillante. Elle considère tout être avec respect et intérêt. Elle bannit l’appréciation et le jugement au travers du dangereux prisme qu’est l’égo. Elle évite le dualisme et le ressentiment. Elle s’applique à ne pas mépriser l’autre ni à le blesser, tant intentionnellement que par inattention. Quand malheureusement elle le fait, elle le reconnaît et elle répare. L’intelligence du cœur est intelligente puisqu’humaniste. Elle fait preuve d’empathie et de bon sens. Elle est tout sauf hautaine, égocentrique voire méchante. Elle est constructive et apprenante. Elle est humble et se remet en question régulièrement parce qu’elle est réellement intelligente. Force est de constater qu’on peut la trouver autant… voire même plus chez un ouvrier d’usine ou chez une caissière à la Migros que chez le PDG d’une multinationale. Au lieu de juger, dans ma petitesse, dans ma médiocrité et dans mon insatisfaisant manque de confiance et d’estime en moi, le niveau d’intelligence des autres, je vais m’investir à cultiver l’intelligence du cœur. On peut la développer à profusion. Et finalement c’est la seule de toutes les intelligences qui compte ici comme dans l’au-delà.

 

Commentaires

Monsieur Meylan ,on ne peut que donner raison à votre article tout en ajoutant ceci ,et la tendresse bor...?
Trop d'internet tuera la sensibilité voire d'autres qualités ,la personne qui a dit cela en 2002 ne s'est pas trompée
Car à trop d'illusions ,une fois le voile déchiré il ne reste plus que les yeux pour pleurer et les railleries de tous les faux amis
Finalement avec le temps je suis heureuse d'avoir été éduquée Darbyste dès mon premier souffle car l'intelligence du cœur chez ses gens là passaient avant la bible et toutes ses histoires et paradoxalement ma grand -mère Savoyarde aura su stimuler mon imagination pour me permettre de grandir comme une vraie Gavroche à qui on ne la fait pas surtout au niveau sentiments
Nos anciens ont su nous inculquer l'intelligence du cœur qui nous apprend très vite à ne pas critiquer sans connaitre et surtout juger sans parler directement à la personne concernée ,le célèbre face à face qui fait si peur de nos jours.Vous parlez d'un monde et qui ose se prétendre courageux!
très belle soirée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovsmeralda | 05/01/2015

Oui, bien sûr que oui. L'intelligence ne peut en aucun cas n'être représentée que par l'intellect, ou le mental, qui n'est là que pour analyser l'expérience à posteriori et non la devancer. L'intellect n'a aucun pouvoir de création, il ne peut que ranger dans des petits tiroirs certaines observations, en faire des concepts qui seront surannés à la seconde qui suit par d'autres expériences.

En lisant votre biographie, je me demandais pourquoi vous ne fondiez pas votre propre parti, même si je ne crois à aucun parti, car n'importe quel parti aura forcément tôt ou tard des limites sclérosantes, néanmoins, au fil du texte ai été ravie de voir en bas de page que c'était fait. Et même encore s'il est probable que vous en sortirez un jour au vu de votre état d'esprit, car l'indépendance par définition, ne peut avoir d'attache.

Disons que cela sera une expérience de plus.

Cordialement

Écrit par : Le Tigre | 05/01/2015

Les commentaires sont fermés.