14/01/2016

Terrorisme - Préparons-nous au pire !

12369147_923240661091548_8544780385606984538_n.jpgEn Suisse, à l'époque encore récente de l'Armée 61, le dicton : "Si tu veux la paix, prépare la guerre" était non seulement populaire mais qualifié de patriotique. Aujourd'hui, le prononcer vous expose à vous faire taxer de facho. Certes, principalement par un pseudo courant de pensée "gauche-bobo" se trouvant plus dans l'apparence que dans l'être.
Quoi qu'il en soit, le juge français Trévidic a probablement raison. Nous devons nous attendre au pire, en matière de terreur. Comme technicien, éprouvé, reconnu et renommé, il le martèle depuis des années. Et dans l'Hexagone voisin ce n'est pas, dans l'immédiat, le Front National (FN) le péril de la nation mais bien ce terrorisme lâche, gratuit et diffus qui a pris l'islam en otage.
On ne le répétera jamais assez. Le terrorisme est une industrie. Il utilise souvent les mêmes réseaux et filières que le grand banditisme. Les individus qui en vivent ne sont pas ceux qui se sont faits exploser au Bataclan ni ceux qui ont détourné les avions à New York.
Lancer des avions de civils contre des immeubles remplis d'autres civils est assez symbolique et assez symptomatique de la période que l'on vit. Celle du capitalisme sauvage et du consumérisme névrotique. Une part de la population assouvi ses névroses diverses - jusqu'au voyeurisme - au détriment de l'autre part qui est alliénée, pour des raisons économiques. Comme pour le crime organisé, les valeurs morales cardinales ont disparues sur l'autel du marketing et de la chose. On peut alors parler du Mal. De l'intelligence sans amour.
Dans cette logique, les attentats du mardi 11 septembre 2001 risquent d'être un record du sensationnalisme de la terreur à battre. Du moins, à égaler. L'organisation terroriste / criminelle que nos médias simplificateurs et paresseux de la pensée unique nomment l'État Islamique (EI) en a les moyens. Responsabilité peut être attribuée à nos politiques de droite comme de gauche qui demeurent si bienveillants fasse à la manne de pétrodollars qui se déversent régulièrement dans nos capitales européennes. L'argent n'a pas d'odeur. Ces mécènes si "généreux", qu'ils soient saoudiens, qataris, algériens, marocains, égyptiens, soudanais, pakistanais ou londoniens manifestent les mêmes largesses au profit des islamistes auto-proclamés - dans le but de s'acheter une bonne conduite "pieuse" et d'être épargnés - qu'auprès de nos clubs de foot, fondations, collectivités, sociétés actives dans le luxe et de notre sytème financier malade de la gangrène.
Un autre échec cuisant de l'Occident est d'avoir démissionné dans sa lutte contre les criminels - les leaders de l'EI sont des repris de justice et des criminels de droit commun dans leur pays d'origine - qu'il a lui-même armé et financé. Il a laissé la place au "dictateur sanglant" Vladimir Poutine qui s'inscrit alors comme sauveur de la chrétienté et de nos valeurs occidentales ! Quelle mascarade ! Force est de reconnaître que l'armée "impériale" poutinienne obtient des résultats. Au prix d'exactions humaines dont nous n'allons pas tarder à découvrir l'ampleur. Les Russes ne font pas dand la dentelle. Distinction n'est pas faite entre les "rebelles" terroristes et ceux que nos élus occidentaux cataloguent de modérés ou même de fréquentables. Qui a tort ? Nous avons décidément perdu le contrôle du monstre ou plutôt des monstres.
Et nous aurions tort de nous assoir sur le vaillant combat au sol des armées kurdes de Syrie et d'Irak. Parce que les Kurdes, à juste raison, roulent à présent pour eux. Comment peuvent-ils faire encore confiance aux diplomaties occidentales qui les ont si souvent lâchées, déjà depuis les accords de Lausanne de 1930, avec la Turquie moderne ? Que pensez de cette dernière ? Les islamistes corrompue au pouvoir à Ankara achètent sous cape leur pétrole à l'EI. Ils commercent aisément toutes quantités de choses du cotons, des armes, des devises. Parce qu'on l'oublie mais ceux qui vivent et s'enrichissent du "terrorisme" le font grâce à des zones de non droit - Syrie, Irak, Libye, une partie du Liban et les territoires palestiniens occupés. Aussi en utilisant nos réseaux financiers et commerciaux.
Pour ça, il faut encore une doctrine et une pensée unique dominante. Elle doit être dualiste. Elle doit offrir une raison d'être. Le bien contre le mal ou une religion contre une autre. Un climat infra guerrier est nécessaire pour embrigader, recruter et rendre légitime tout les crimes de droits communs tels que le rapt, le chantage, le vol, le meurtre etc et etc. Le tout étant validé par la "noble cause". Ce que d'autres appellent la Raison d'État. Bref, tout ce qui permet de vivre sans devoir aller au bureau, à la mine ou sur un chantier. Que l'on ne s'y méprenne guère. Nous n'avons pas à faire à des travailleurs. À l'ère de la toute puissance de la communication, nous nous rendons complices du crime en utilisant les mêmes chemins que depuis septembre 2001. En restant prisonnier de l'image du méchant "djihadiste-islamiste" qui veut s'en prendre au mode de vie d'Occidental décadent, comme par simple vue de l'esprit. Rien n'est gratuit. La terreur permet de financer d'autres activités. La réalité est plus complexe. Les Saoudiens sont à l'origine de la doctrine belliqueuse ayant servi de moteur aux assassins de Paris mais les politiques et industriels français vendent pourtant des avions de combat au Royaume. Ce dernier les utilise alors contre son petit et isolé voisin le Yémen. Autre guerre sale qui permet d'enrichir et de gagner du temps contre l'irréversible faillite des Saoud. Les acteurs sont nombreux. Les intérêts le sont aussi. Bien entendu, nous arriverons à bout de la pieuvre. Toutefois, dans ses derniers retranchements, elle nous frappera encore de plus en plus fort. Elle est perverse et hautement narcissique. Et au final, si nous continuons à fonctionner de la même manière que depuis la chute des tours, elle sera remplacée par une autre pieuvre.

Commentaires

Vous avez raison Monsieur Meylan ,préparez vous au pire surtout quand on sait les nombreux harcèlements scolaires qui existaient déjà après guerre
Les jeunes ont de quoi s'inquiéter quand on sait qu'aujour'hui comme à notre époque les enfants très souvent n'osent pas parler et que rares sont les parents à porter plainte
Comme quoi peu de choses ont changé et avec Internet c'est encore pire et ces réseaux dits sociaux sont des attire mouches pour terroristes en culottes courtes et de nombreux autres aussi immatures
Et nous sommes en année Sectaires donc il appartient à chacun de regarder ou il met les pieds et à qui il accorder sa confiance donc Vigilance à tous les niveaux même en politique

Écrit par : lovejoie | 15/01/2016

je suis heureuse Michel Beuret jounaliste Suisse vient sur la chaine TV5 Monde de confirmer qu'il suffit aux terroristes d'acheter des sympathies pour organiser leurs attentats
Mes soupçons n'étaient donc pas infondés !

Écrit par : lovejoie | 17/01/2016

Les commentaires sont fermés.