18/08/2017

Attentat de Barcelone, nous sommes avant toute chose victimes de notre inculture !

IMG_6679.JPG*Attentat de Barcelone, il ne s’agit pas d’un choc des civilisations mais du choc de l’inculture !!C’est le criminologue français renommé Alain Bauer qui le dit : « Le choc des civilisations tout comme le mythe du méchant califat qui en veut à notre population occidentale consumériste et décadente relèvent plus du fantasme que de solides fondements.

« Nous sommes plutôt otages de notre propre inculture. » L’attaque à la « camionnette-bélier » survenue sur la principale artère de l’universelle Cité de Barcelone Las Ramblas nous apprend, pour le moins, un élément clé. Le ou les auteurs ont tenté la fuite. Ils n’avaient, à l’instar des auteurs présumés des attentats de Berlin et de Stockholm, aucune intention suicidaire. Le motif est crapuleux. Aucune idéologie ne semble les animer suffisamment pour mourir. Il est grand temps que les médias, dans leur ensemble, creusent d’autres hypothèses que celles totalement stériles diffusées en « copier-coller » depuis le 11 septembre 2001. Le phénomène mute et il évolue. Tout comme le fait la société et ses modes. Faut-il le rappeler ?

La recherche de la vérité semble avoir été balayée par des impératifs économiques ou encore par l’adoption d’une pensée unique aseptisée et confortable pour le plus grand nombre. Notons que les professionnels de l’information ont de qui tenir. Le politique, dans son ensemble, ne fait qu’agir de la sorte. Comme si le terrorisme ou ce qu’il serait plus juste d’appeler des violences politiques et de la criminalité comme l’a sanctionnée n’importe quel code pénal servaient de programme électoraliste. Rapidement, nous allons aussi apprendre pour l’attaque de Barcelone, comme pour les scènes du crime de Paris, de Londres, de Stockholm ou de Berlin, que le malfrat était défavorablement connu des services de police. Peut-être même qu’il a déjà été condamné. C’était le cas pour tous les autres.

IMG_6680.JPGÀ ce stade, force est de reconnaître qu’il s’agit bien de crime de droit commun et que la réponse la plus adaptée est la police de proximité. Celle-ci agissant au niveau du voisinage et de la détection. Comme le précise un autre criminologue qui fait autorité dans l’hexagone : « L’opération sentinelle et le plan vigipirate n’ont, à ce jour, déjoué ni empêché aucun attentat. » Ce que nous traitons comme une guerre n’en serait en fait pas une ?

Aussi, si ce n’est ni l’islam ni une autre idéologie qui motivent ces criminels qui ne semblent n’être que la pointe de l’iceberg, c’est quoi ? Peut-être tout bonnement l’argent, des motifs crapuleux, la recherche de célébrité, une opération de diversion, la production d’une destinée, la vengeance, la démence? Bref, il est urgent d’explorer d’autres pistes que celles idéologiques ou religieuses.

Pour cela, il faut faire de l’information et non plus de la communication. Quant à l’organisation criminelle et auto-proclamée « État islamique » qui vit ses dernières heures – comme d’autres mouvances criminelles avant elle – préparons-nous à subir son ou ses successeurs. Puisque la même idéologie d’appel à la terreur anime à la fois ceux avec qui nous marchandons – armes, matières premières, immobilier, clubs sportifs etc., etc., – en se bouchant le nez, et ceux qui posent les bombes ! En résumé, nous avons à appréhender deux problématiques meurtrières et non une seule.

Primo, une politique occidentale au Moyen-Orient calamiteuse.

Secundo, une recrudescence du crime et du crime organisé.

Et aux phénomènes nous ne semblons pas apporter les réponses adéquates. Autant dire qu’il est alors aisé aux deux de se côtoyer quand elles y trouvent intérêt commun.

*Publié dans "La Méduse", le 18 août 2017.

Commentaires

"Aussi, si ce n’est ni l’islam ni une autre idéologie qui motivent ces criminels qui ne semblent n’être que la pointe de l’iceberg, c’est quoi ?"
L'Etat islamique a revendiqué cet attentat...

Écrit par : Géo | 18/08/2017

Geo, qui est l'État islamique ? Des criminologues de renom tels que Alain Bauer et Xavier Raufer nous apprennent que parmi les 50 premiers noms de l'organisation criminelle il n'y a pas un islamiste. Ce sont tous des mercenaires, des anciens officiers de Saddam Hussein ou même des criminels de droit communs mais pas un n'est réellement pratiquant.

Écrit par : François Meylan | 19/08/2017

Ce serait alors une émanation du parti Baas, laïque et socialiste panarabe ?

Écrit par : rabbit | 19/08/2017

On sait cela depuis le début. Les principaux responsables de cette situation sont les USA sous direction de Bush junior et sa désastreuse GW II. Il n'en reste pas moins que l'idéologie qui sous-tend des individus prêts à sacrifier leur vie pour la cause, c'est l'islam. Qui a remplacé le fascisme ou le communisme dans le rôle de grande idéologie anti-occidentale.
Jacques Demougin dans son livre sur la guerre d'Algérie explique que le FLN était à la peine avec son peuple jusqu'à ce qu'il découvre, par les militants de base les vertus de l'islam comme levier anti-occidental et donc anti-français...

Écrit par : Géo | 20/08/2017

Nous vivons à l'heure du supermarché idéologique global, Géo. Regardez, notre hôte se dit libéral et anticapitaliste à la fois. Même plus, il s'insurge contre le “néolibéralisme“, terme qui ne fait référence à aucune école de pensée, mais dont les néologues du gauchisme culturel connaissent tous les rouages sans pouvoir les expliquer. Qui est craindre ? On ne le sait plus.

Écrit par : rabbit | 21/08/2017

rabbit, pour ma part, celles et ceux qui inspirent ma méfiance sont celles et ceux qui emploient un pseudo pour apparaître publiquement. Une règle utile et légitime serait de censurer celles et ceux qui n'ont vraisemblablement ni le courage, ni la personnalité ou encore quelque chose à cacher pour devoir se planquer derrière un pseudo, avec toute la médiocrité que ça laisse supposer.

Écrit par : François Meylan | 22/08/2017

C'est ce que disent ceux qui viennent faire trois petits tours sur la toile et disparaissent aussitôt sans recueillir l'intérêt que la vanité et l'inconsistance de leurs propos est incapable de soulever. Nous le voyons ici depuis une dizaine d'années : inutile donc de moraliser et poursuivez, si c'est là votre vocation, cette jonglerie de concepts dont la concordance vous échappe.

Écrit par : rabbit | 23/08/2017

rabbit, Madame ou Monsieur Rosset,
Qui que vous soyez. Je ne le cache pas ni le dissimule : j'éprouve un mépris épidermique face à l'absence de courage et de cohérence. Vous vous en êtes probablement rendu compte en lisant mes écrits. Pour autant, je ne pratique aucune censure et ce depuis que ce blog existe... huit ans.
Néanmoins, je ne peux que vous encourager à signer de votre vrai nom vos commentaires et critiques.

Écrit par : François Meylan | 23/08/2017

Si vos écrits tiennent une grande place dans la surestimation que vous leur accordez, apprenez que leur public, sur ce support, ne dépasse pas les 5 ou 6 habituels visiteurs occasionnels et connus de tous. Avant de commenter ce billet, j'ignorais même votre existence. Par contre, ce qui peut étonner, dans votre biographie, c'est l'absence d'activité avant l'année 2000. Soit vous êtes un jeune ambitieux, soit vous tenez à vous réserver une part d'ombre.

Écrit par : rabbit | 23/08/2017

Vous n'avez pas une grande culture des blogs, c'est un fait. On m'a reproché dix mille fois d'écrire sous pseudonyme, mais mon pseudo est aussi public que votre nom, voire plus. François Meylan, combien y en a t-il ? Si je tape mon nom sur "local", je vois 32 occurrences. Vous vous imaginez l'embrouille pour tous les autres pour expliquer que non, ce n'est pas eux qui ont écrit ceci ou cela ?
D'autre part, l'usage du pseudo est reconnu en littérature - cela peut être utile pour obtenir un 2ème prix Goncourt...- ou chez les journalistes. "Charles Baumgartner, Tokyo, radio suisse romande" est Frédéric Charles chez les Français et Emile Nakanami quand il écrivait chez 24 heures. Alors quoi ? rabbit vous a écrit avec son vrai e-mail, vous pouvez donc le joindre immédiatement et il peut vous répondre sur le réseau privé. Pourquoi le dénoncer publiquement ?

Écrit par : Géo | 23/08/2017

J'ai un peu de peine à ne pas croire ce que dit celui qui a mourir sur sa motivation.
N'est-ce pas un peu raciste de considérer ainsi tous ces musulmans comme des menteurs ?
N'est-ce pas un peu déséquilibré d'aller chercher la solution qui nous rassure sur notre vision d'une société occidentale coupable, plutôt que d'observer les faits, aussi désagréables à recevoir soient-ils ?
Ne serait-il pas intéressant d'observer l'attitude des dirigeants de l'Islam au fil des 13 derniers siècles et de vérifier s'il y aurait un changement majeur d'attitude ou, au contraire, une prolongation d'une attitude du passé ?

Écrit par : Archi-Bald | 23/08/2017

Les commentaires sont fermés.