25/12/2017

Si tu n’es pas indépendantiste, tu es fasciste !

6AE1F3FC-020C-490F-8A11-E7F0DD4809CE.jpeg« Si tu n’es pas indépendantiste, tu es fasciste ! »

Suite aux élections législatives du 21 décembre dernier, en Catalogne, les opposants aux indépendantistes - Ciudadanos, première force politique au Parlement - ont rappelé que les Catalans opposés à la sécession avaient démontré qu'ils étaient plus nombreux que les autres. Même sans avoir obtenu la majorité des sièges, ils ont obtenu 52,1% des voix, contre 47,5% pour les indépendantistes. La loi électorale catalane prévoit un système de pondération des suffrages qui avantage les provinces rurales, où les indépendantistes sont bien implantés. D’où leur victoire en sièges au parlement régional. Mais comme l’a scandé Inés Arrimadas, leader de Ciudadanos : « Vous avez ruiné la Catalogne. Vous vivez dans une bulle républicaine et vous ne savez pas ce qui se passe en réalité. »
Il n’y a aucune raison de se réjouir de la montée du séparatisme catalan. Il repose principalement sur le fait de 4DDA644C-162E-4184-B596-486813F2350D.jpegraviver les blessures du passé, sur le racisme, sur le clientélisme et sur la démagogie. En Catalogne, pour les séparatistes, vous n’avez guère le choix quant à votre posture : « Si tu n’es pas indépendantiste, tu es fasciste ! » Précisons que bien rares ils sont aujourd’hui les indépendantistes qui ont réellement connu les geôles du dictateur Franco. Ce que quelques-uns appellent oppression ressemble plus à des caprices d’enfants de riches. Non, il n’y a vraiment pas à se réjouir. Les Catalans refusant la séparation d’avec les autres autonomies espagnoles ne sont pas moins catalans que les autres. Comme le précise le socialiste catalan Josep Borrell, ex président du Parlement européen : « Les séparatistes catalans qui n’ont aucun projet politique autre que celui de la confrontation réunissent à la fois une bourgeoisie catalane dont une partie est en proie avec des affaires de corruption et les extrêmes anti-système qui entendent faire la guerre au capitalisme et à la mondialisation par le truchement de la sédition. Une telle alliance de l’eau et du feu n’augure rien de bon. »
En extrapolant, on peut craindre, à terme et sans fantasme, une lutte armée au sein de cette autonomie espagnole meurtrie qui attirerait tous les anti-sytème, des pacifistes au moins pacifistes tels que les révolutionnaires, criminels et autres djihadistes qui sommeillent sous nos latitudes et au-delà contre l’ordre institutionnel. La situation catalane, contrairement à un bon bordeaux, ne se bonifie pas avec le temps.

Commentaires

bonne année 2018 pour vous Monsieur Meylan

Écrit par : lovejoie | 31/12/2017

Les commentaires sont fermés.