08/08/2019

Autonomie catalane : les indépendantistes les plus radicaux devront partir !

8BD52872-F4A0-414E-BF54-6B69815181BF.jpegLes chiffres parlent d’eux-mêmes. Les séparatistes catalans sont au maximum deux millions. Alors que la population de l’autonomie dépasse les sept millions. L’Espagne, quant à elle, regroupe au total plus de 47 millions d’habitants. Ce n’est ni aux cinq millions de catalans non indépendantistes ni à l’ensemble des Espagnols de quitter la péninsule ni de changer quoi que ce soit sur l’autel du fantasme d’un État qui n’a jamais existé. Non seulement les indépendantistes n’ont jamais représenté la majorité sociale mais en plus aucun texte adopté par le concert des Nations unies ne leur donnent raison. Les indépendantistes catalans ne se trouvent pas dans un processus de décolonisation ni dans la situation d’une population opprimée. Quant à leur argument principal de l’oppression subie par la dictature franquiste, les faits et l’histoire la balaient d’un revers de main. L’autonomie catalane n’a pas plus souffert de la dictature qu’une autre région espagnole. Les images montrant des population en liesses lors de chaque visite du dictateur dans l’autonomie catalane ne manquent pas. Tout comme celles montrant les joueurs du Barça honorants le tyran, le club lui décerner un prix. Ou encore la riche documentation démontrant les privilèges économiques accordés à la région par Franco.

Concrètement, l’association Catalunya peuple d’Espagne (CPDE), basée à Lausanne, travaille sur un plan proposant une nouvelle domiciliation au sein des frontières de l’Union européenne (UE) et de la Suisse pour accueillir les indépendantistes catalans les plus radicaux. Notons que le second pays cité a déjà commencé avec Marta Rovira et Ana Gabriel. Ce plan qui porte le nom de « Nouvel Horizon », est dédié, entre autres, à des ONG de premier plan tels que le Haut Commissariat des Réfugiés (HCR) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La première est parce qu’il s’agit d’établir un nouveau cadre légal. Les indépendantistes catalans ne sauraient être considérés comme des réfugiés. Tout au plus, on pourrait les considérer comme des apatrides. Ils se réclament d’une nation qui n’a jamais existé. L’OMS, parce que malheureusement nous nous trouvons aussi confrontés à une situation de perversion narcissique collective, à l’instar de ce que les Nazis ont produit.

Aussi même si l’intention du projet - révolutionnaire parce qu’il s’agit d’intervenir en amont de la crise et non en aval - et de permettre à ces gens qui sont aussi des citoyens européens mais qui ne supportent plus leurs voisins et cultivent le sentiment de persécution une solution d’émigration, il n’est pas question non plus de déplacer le problème. C’est-à-dire, d’imposer des gens inadaptés socialement aux États partenaires qui les accueilleront. Le cadre légal va également être approfondi. Il n’est pas question de créer un précédent qui pourrait servir à mauvais escient. On pense à la Turquie qui pourrait s’inspirer de l’idée « Nouvel Horizon » à l’endroit de sa population kurde. Même si il n’y a aucune comparaison possible. Par contre, « Nouvel Horizon » devrait constituer un outil de plus à disposition de la gouvernance supra nationale pour désamorcer les crises à temps. Foncièrement humaniste et adapté à son temps, le plan s’inscrit sur une base volontaire et a comme finalité d’évacuer du continent la concentration débile nationaliste et suprémaciste, à temps. Les ratios déterminant le nombre d’indépendantistes catalans à accueillir sont encore à déterminer. On se rappelle comment l’Allemagne a accueilli près d’un million de réfugiés syriens sur une base volontaire. Dans le cas des indépendantistes catalans, on ose espérer que l’intégration dans le pays hôte sera beaucoup plus aisée. Les chiffres quant à eux devront être adaptables. En effet, il est difficile, pour l’heure, de déterminer avec précision combien sont les indépendantistes et leur familles qui quitteront la péninsule ibérique. Autre question qui se pose est : qu’en est-il du droit au retour pour certains, une fois, les caprices et la fantaisie du nationalisme passés. Dans tous les cas, la conception de « Nouvel Horizon » passionne déjà les membres de « Catalunya peuple d’Espagne ».

L’innovation est au rendez-vous et le projet va rapidement fédérer.

François Meylan
Président fondateur
Catalunya peuple d’Espagne (CPDE)

Commentaires

Un articulo muy acertado. Muchas gracias,François,por tu apoyo y tu trabajo en defensa de la democracia española.

Écrit par : María Salinas | 08/08/2019

De acuerdo con la idea principal del autor. Quien no quiera estar en España, que se marche. Adonde y como queira pero que se marche. Nadie está obligado a permanecer en España. Pero Cataluña tiene, desde siempre, copyright y es español. Los catalanes que quieran indpendizarse de España, magnífico, que se vayan, porque nadie está obligado con nosotros a la fuerza. Ahora bien, tendrán que buscarse un nombre, una bandera, un himno y unas instituciones porque las catalanas son españolas y seguirán siéndolo. De eso nos ya encargaremos los catalanes, los de verdad, los leales, los que nos sentimos españoles.
Daniel Meztu i Montsalvatge, Barcelona (España)

Écrit par : Daniel | 09/08/2019

Necesitan urgentemente ayuda de profesionales psiquiatras. No pueden actuar en Europa como dictadores africanos. Deben salir rápido de España. No los queremos aquí!!!

Écrit par : Pili | 11/08/2019

Je ne sais pas si les radicaux séparatistes violents partiront ou non. Mais je sais que lorsque le gouvernement séparatiste tombera, les radicaux n'auront plus autant de ressources économiques publiques et ne pourront pas endoctriner les enfants de la Catalogne. Ensuite, ces fans se cacheront comme des lâches.

Écrit par : chema sanz | 12/08/2019

No quieren a España, pero cobran de España, son gente de paz, pero a los españoles que vivimos en Cataluña y los catalanes que se sienten españoles nos insultan y nos agreden por querer a nuestro país, hay una cosa llamada libertad que es la que los independentistas tienen, y es que se pueden salir de España cuando quieran. Gracias Francois por darnos voz fura de España

Écrit par : carmen | 12/08/2019

Les commentaires sont fermés.