10/08/2019

Catalogne : la bourde du « Monde diplomatique » qui fait la promotion de Marie-Christine Jené !

1C1DA770-41E4-47A3-8A3C-73B89500FBEC.jpegOn ne pouvait pas faire plus grossier ni plus débutant que de promouvoir la fabulatrice Marie-Christine Jené pour parler de la crise catalane. La thématique est beaucoup trop sérieuse !

Le « Monde diplomatique » l’a fait. C’est incompréhensible. Nous allons écrire à sa rédaction. Pour comprendre.

En attendant, nous avons contacté le journal, ce vendredi 9 août 2019, à deux reprises, par le biais du formulaire en ligne « courrier des lecteurs » et par Messenger. 

42DE3A0C-3909-49CB-9F9E-E142C30E1EA3.pngNombreux sont les Twits et les posts Facebook de Jené qui démontrent combien elle n’est en rien objective ni crédible sur la crise catalane et qu’elle appelle à la haine, à chaque occasion qui se présente. Qu’elle nage en plein fantasme. Fustigeant à tout va.

 

 

 

marie-christine jené crise catalane,marie-christine jené fabulatrice,marie-christine jené discréditéeEntre hurler sa haine contre Manuel Valls et tous ceux qui ne pensent pas comme elle; qualifier d’extrême-droite le parti politique du centre espagnol qu’est Ciudadanos (Cs); tenter de discréditer la correspondante du journal « Le Monde », à Madrid, Sandrine Morel; fustiger la maire de Barcelone parce que celle-ci accepte sa réélection et qu’elle n’est pas indépendantiste; confondre le Tribunal suprême avec la dictature franquiste et me qualifier moi-même, dans ses Twits - sans même me connaître, de dangereux spécimen, d’élément d’extrême-droite et de collabo des services secrets - on se demande d’ailleurs lesquels - Marie-Christine Jené ne fait plus même sourire.

Sa bêtise fait peur ! 

 

0C2DF925-F2C4-45EB-A8F2-00CD426E2B2B.pngElle a été rappelée à l’ordre ce vendredi 9 août 2019, par le biais de son compte Messenger. Elle s’expose en effet à des poursuites pénales pour apologie de la haine et pour calomnie à mon endroit. 

En outre, si ce personnage ne mérite de loin pas que nous lui accordions plus de temps, c’est avec la Rédaction du « Monde diplomatique » que nous comptons nous entretenir.

Affaire à suivre 

François Meylan, président et fondateur de « Catalunya peuple d’Espagne » (CPDE), Lausanne, association apolitique, à but non lucratif et enregistrée au Registre du commerce (RC) qui lutte contre le suprémacisme et le nationalisme dans l’autonomie catalane. 

 

08/08/2019

Autonomie catalane : les indépendantistes les plus radicaux devront partir !

8BD52872-F4A0-414E-BF54-6B69815181BF.jpegLes chiffres parlent d’eux-mêmes. Les séparatistes catalans sont au maximum deux millions. Alors que la population de l’autonomie dépasse les sept millions. L’Espagne, quant à elle, regroupe au total plus de 47 millions d’habitants. Ce n’est ni aux cinq millions de catalans non indépendantistes ni à l’ensemble des Espagnols de quitter la péninsule ni de changer quoi que ce soit sur l’autel du fantasme d’un État qui n’a jamais existé. Non seulement les indépendantistes n’ont jamais représenté la majorité sociale mais en plus aucun texte adopté par le concert des Nations unies ne leur donnent raison. Les indépendantistes catalans ne se trouvent pas dans un processus de décolonisation ni dans la situation d’une population opprimée. Quant à leur argument principal de l’oppression subie par la dictature franquiste, les faits et l’histoire la balaient d’un revers de main. L’autonomie catalane n’a pas plus souffert de la dictature qu’une autre région espagnole. Les images montrant des population en liesses lors de chaque visite du dictateur dans l’autonomie catalane ne manquent pas. Tout comme celles montrant les joueurs du Barça honorants le tyran, le club lui décerner un prix. Ou encore la riche documentation démontrant les privilèges économiques accordés à la région par Franco.

Concrètement, l’association Catalunya peuple d’Espagne (CPDE), basée à Lausanne, travaille sur un plan proposant une nouvelle domiciliation au sein des frontières de l’Union européenne (UE) et de la Suisse pour accueillir les indépendantistes catalans les plus radicaux. Notons que le second pays cité a déjà commencé avec Marta Rovira et Ana Gabriel. Ce plan qui porte le nom de « Nouvel Horizon », est dédié, entre autres, à des ONG de premier plan tels que le Haut Commissariat des Réfugiés (HCR) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La première est parce qu’il s’agit d’établir un nouveau cadre légal. Les indépendantistes catalans ne sauraient être considérés comme des réfugiés. Tout au plus, on pourrait les considérer comme des apatrides. Ils se réclament d’une nation qui n’a jamais existé. L’OMS, parce que malheureusement nous nous trouvons aussi confrontés à une situation de perversion narcissique collective, à l’instar de ce que les Nazis ont produit.

Aussi même si l’intention du projet - révolutionnaire parce qu’il s’agit d’intervenir en amont de la crise et non en aval - et de permettre à ces gens qui sont aussi des citoyens européens mais qui ne supportent plus leurs voisins et cultivent le sentiment de persécution une solution d’émigration, il n’est pas question non plus de déplacer le problème. C’est-à-dire, d’imposer des gens inadaptés socialement aux États partenaires qui les accueilleront. Le cadre légal va également être approfondi. Il n’est pas question de créer un précédent qui pourrait servir à mauvais escient. On pense à la Turquie qui pourrait s’inspirer de l’idée « Nouvel Horizon » à l’endroit de sa population kurde. Même si il n’y a aucune comparaison possible. Par contre, « Nouvel Horizon » devrait constituer un outil de plus à disposition de la gouvernance supra nationale pour désamorcer les crises à temps. Foncièrement humaniste et adapté à son temps, le plan s’inscrit sur une base volontaire et a comme finalité d’évacuer du continent la concentration débile nationaliste et suprémaciste, à temps. Les ratios déterminant le nombre d’indépendantistes catalans à accueillir sont encore à déterminer. On se rappelle comment l’Allemagne a accueilli près d’un million de réfugiés syriens sur une base volontaire. Dans le cas des indépendantistes catalans, on ose espérer que l’intégration dans le pays hôte sera beaucoup plus aisée. Les chiffres quant à eux devront être adaptables. En effet, il est difficile, pour l’heure, de déterminer avec précision combien sont les indépendantistes et leur familles qui quitteront la péninsule ibérique. Autre question qui se pose est : qu’en est-il du droit au retour pour certains, une fois, les caprices et la fantaisie du nationalisme passés. Dans tous les cas, la conception de « Nouvel Horizon » passionne déjà les membres de « Catalunya peuple d’Espagne ».

L’innovation est au rendez-vous et le projet va rapidement fédérer.

François Meylan
Président fondateur
Catalunya peuple d’Espagne (CPDE)

07/08/2019

Société civile catalane (SCC) et les polémiques - Ma position

31F1738A-CDFF-4BE8-BAF5-3BF72CFE040C.jpeg

L’appareil séparatiste est un grand enfant à qui on a pas mis les limites suffisantes. C’est un immature, irrespectueux, égoïste, narcissique et capricieux. Surtout, il est dangereux !

On ne parle plus de débat politique et encore moins de tendre la main à qui que ce soit mais de rétablissement de l’État de droit. De dénoncer les délinquants et leurs complices où qu’ils soient. 

Lutter contre l’appareil séparatiste catalan est une affaire très sérieuse. Ce n’est ni chercher la gloire, ni se gargariser dans des groupes WhatsApp et encore moins se donner en spectacle ou monter des actions de marketing. 

Les risques personnels pour celles et pour ceux qui luttent sérieusement pour la démocratie et pour la liberté sont bien réels. Et j’en sais personnellement quelque chose. Les risques sont financiers, affectent l’intégrité tant physique que psychique, mais aussi le travail, l’entourage et la famille.

L’appareil séparatiste catalan est un cancer avec de trop nombreuses métastases en-dehors de l’autonomie catalane. Cela veut dire que ce n’est plus l’affaire seulement des catalans. Le monstre que l’autonomie catalane et l’Espagne ont laissé grandir durant des décennies a soudoyé, corrompu et contaminé hors des frontières ibériques. 

J’appelle de mes vœux à l’existence de partenaires sérieux, responsables, engagés, déterminés et emprunts de clarté tant dans le discours que dans les actes. 

 

François Meylan 

Catalunya peuple d’Espagne (CPDE)

Mercredi 7 août 2019